Category Archives: Les bons goûters

Les petits goûters: cake tradition au chocolat, version twistée poire-épice

Hier après-midi je décompressais en faisant la cuisine, plus précisément de la pâtisserie. Ça faisait longtemps! Après avoir enfourné un cake à la courge « butternut » (légume faisant partie de mon butin du marché de la semaine dernière) et aux épices d’après Cléa (bénie sois-tu, ce cake est une merveille!), je me retrouve avec tout plein de poires très mûres et aucune envie de toutes les manger d’ici au soir.

Qu’à cela ne tienne. Poire + chocolat = très bon mélange, soyons fous, osons improviser.

poirechoc

[J'ose ici une petite digression. Jusqu'à ce que je "fréquente" les blogs de cuisine sur le net, jamais au grand jamais je ne me permettais la moindre liberté par rapport à une recette écrite. Mon (petit) côté psycho-rigide des consignes sûrement. Mais depuis que je lis des blogs comme ceux de Cléa ou de Valérie, un déclic s'est produit. J'osais prendre des libertés avec les recettes, mazette! Et ce lundi après-midi-là, je me suis lancée plus loin encore... J'ai inventé une variante de ma recette de gâteau préféré. Je n'en reviens toujours pas!]

Je vous livre donc cette recette, pasque je suis pas peu fière et que ça me fait plaisir!

Il vous faut:
- 200g de farine
- 200g de sucre brun
- 4 petits oeufs
- 200g de choc de ménage
- 120g de beurre
- 2 poires (Williams, c’est les meilleures ;-))
- 1 cuillère à thé rase d’épices à pain d’épices
- 1 cuillère à café de bicarbonate de soude (ma poudre à lever à tout faire)

Mélanger tout ce qui est sec; casser le choc et le mettre à fondre à feu doux avec le beurre.

Se dire que ça sent super bon dans la toute petite cuisine.

Casser les oeufs, les ajouter au mélange sec. Remuer, se dire que ça colle mais tant pis.

Eplucher les poires, enlever les pépins, la mouche et la tige. Avoir les mains collantes et en mettre partout.

Se dire qu’un tablier ça aurait été bien aussi.

Couper les poires en petits cubes, les ajouter à l’appareil.

Ajouter enfin le beurre et le choc fondu. Remuer bien le tout.

Verser dans un moule beurré ou sulfurisé, lécher le saladier et la spatule.

Enfourner au milieu du four préchauffé à 180° C pour environ trente minutes. Sortir quand une lame de couteau enfoncée au milieu en ressort sèche.

Laisser refroidir sur une grille.

Déguster tiède avec une boule de glace vanille si vraiment on a envie d’en rajouter, ou froid, juste comme ça. Et s’il en reste, glisser une tranche pour les dix heures des minis dans une jolie boîte à goûter!

Redites-moi si vous avez aimé!

Les petits goûters de la Couchothèque: le cake simplissime

Attention: la recette d’aujourd’hui n’est ni vegan, ni sans gluten, et encore moins bio (enfin elle peut l’être en partie)… Malgré le fait que je sois toujours plus intéressée par une autre manière de cuisiner, il n’empêche que je suis une gourmande qui a besoin de sa dose de sucre quotidienne horaire. Ce cake est donc hautement décadent, über simplissime et terriblement personnalisable. Tout ce que j’aime.

Si vous ne supportez pas la vue des ingrédients de la recette et que la photo vous donne des hauts-le-cœur, ou si tout simplement vous êtes comme moi curieux et que vous sentez bien qu’il y a quelque chose qui cloche dans votre alimentation, rien ne vous empêche de passer votre tour pour cette fois…

cake

Bon, revenons-en à nos moutons. Demain c’est mercredi, et le mercredi à la boutique, avant, c’était goûter-papote. Ce qui veut dire que le goûter était offert à tous ceux qui mettaient un pied à La Couchothèque. En souvenir du bon vieux temps, et parce que c’est toujours chouette de partager ses bonnes recettes histoires d’avoir des goûters faits-maison pour remplir les boites à collation de nos minis, je vais tenter de publier une recette tous les mardis!

Pendant une certaine période de mon adolescence et de ma vie de jeune adulte, la sucrerie ultime c’était… un tube de lait condensé sucré! Si possible bien frais sorti du frigo, une vraie régression, un pure plaisir enfantin que l’on tétait à même le tube. Du coup ce goût hyper sucré et presque doucereux, c’est ma madeleine de Proust à moi.

Lorsque j’ai vu passer cette recette sur Pinterest, j’ai su qu’elle était pour moi. Je l’ai testé une première fois, et effectivement… De la bombe. Nature, elle est déjà canon. Mais son potentiel de personnalisation est énorme. Pépites de chocolat, épices pour chaï et cubes de pomme, raisins secs, noix de pécan caramélisées, les possibilités sont infinies… J’adore! Et ce que j’adore tout autant, c’est qu’elle est simple comme bonjour! 5 ingrédients + la garniture. Paf. Pour cette version, je me suis souvenue que j’avais un pot de pâte de coing dans un placard. Coupée en petits cubes, c’est assez terrible: le côté acide et pourtant très sucré vient relever la douceur du lait condensé, sans devenir écœurant… Miaaaammm! Bon, sans plus attendre, la voici (n’hésitez pas à télécharger le PDF, je ne sais pas pourquoi la version web ne rend pas très bien):

La recette du cake au lait condensé sucré

Cette recette est librement inspirée de la recette du Dr Ola.

Et vous, c’est quoi votre recette de base préférée? Vous la partagez avec nous?