Category Archives: Ulule

45% à 3 jours de la fin!

Chers amis de la douceur, bonjour!

Wouhaou, en deux jours nous sommes passés de 30% à 45%, c’est génial! Un immense merci à vous tous, adorables contributeurs, grâce à vous nous avons même été sur la page principale d’Ulule durant quelques heures hier!

Il nous reste 55% à compléter d’ici à lundi minuit, c’est faisable, j’en suis sûre. Je vous rappelle le lien vers la collecte: http://fr.ulule.com/lav-o-pratic/

Juste une petite précision, si vous hésitez encore, ou si vous connaissez des personnes qui hésitent encore et souhaitent participer par virement bancaire, demain sera le dernier jour pour le faire. En effet, il faut impérativement que le montant arrive sur le compte de La Couchothèque lundi pour que je puisse faire les captures d’écran et les transmettre durant ce dernier jour de collecte.

Continuez de faire passer le mot, et passez un week-end plein de douceurs…

MAL_fond

Les contreparties Ulule

Comme vous l’aurez sans doute compris, nous cherchons à acquérir une machine à laver professionnelle, afin de pouvoir nous occuper de la désinfection des couches entre les locations à l’interne. Les demandes de location augmentant à vue d’oeil (vous m’en voyez ravie!) et le stock de couches spécifiquement dédiées à cet effet n’étant pas extensible, il est plus que nécessaire de pouvoir gagner du temps entre chaque location.

LaveLinge

Pour se faire, nous avons décidé de lancer une campagne de financement participatif sur le site Ulule. Pour ceux qui ne le savent pas encore, une telle opération repose sur le « tout ou rien ». Soit nous récoltons l’entier de la somme prévue, 9000.- (ou plus!), soit si nous n’atteignons pas ce montant, nous ne recevons rien, et les contributeurs ne sont pas débités.

Vous pouvez participer à partir de 5.-, et si vous ne l’avez pas encore fait, vraiment je vous y encourage, pour deux raisons essentielles:

1. Parce que nous avons VRAIMENT besoin de cette machine, et que c’est notre seul moyen pour l’instant de l’obtenir.

2. Parce que si vous participez, vous recevez des cadeaux (les contreparties), selon le montant que vous aurez donné. Et pas n’importe quels cadeaux!

© Gisèle Rime

© Gisèle Rime

Penchons-nous, si vous le voulez bien, sur les « petites » contreparties. Vous aurez sûrement déjà lu les présentations des artistes qui ont participé à cette opération, et qui ont réalisé une ou plusieurs illustrations qui seront éditées en format carte postale pour l’occasion. Anaïs, Gisèle, Jenay et Lise nous ont fait l’honneur et le bonheur d’être partantes et enthousiastes lorsque je leur ai parlé du projet il y a quelques mois. Ça a été un vrai plaisir de petite fille pour moi de découvrir leur travail dans ma boite mail! Quel joie lorsque j’ouvrais une de leurs missives pour y retrouver là des bébés dans les nuages, ici un croco nez à nez avec une pince à linge, ou encore véritable affiche de propagande pro-lavables! J’ai de la chance, et je m’en rends compte. Merci encore à elles!

Si vous participez avec 10.-, vous aurez donc droit, outre nos remerciements éternels, à une carte postale de votre choix parmi les 4 illustrations.

©Lise Desportes

©Lise Desportes

En contribuant pour 15.- (soit le prix moyen d’un litre d’huile d’olive en supermarché), vous recevrez un set avec les 5 cartes postales, en plus de nos remerciements les plus humbles.

Et en nous offrant 20.- (l’équivalent d’environ 1 kg de chocolat au lait), ce n’est pas un mais bien DEUX sets de 5 cartes postales qui seront bientôt chez vous, dans votre boite à lettre. Un set à envoyer avec les cadeaux de naissance, et un autre à garder précieusement chez vous, voir à encadrer!

Couchothèque sur un nuage

© Jenay Loetscher

D’ailleurs en parlant d’encadrement, il existe également une contrepartie en quantité limitée… Si vous participez pour 200.-, vous repartirez avec l’une des illustrations originales de la campagne, mise sous verre par nos soins! Et ceci en plus des contreparties de « La Bulle de Savon »*! Attention, il ne reste déjà plus que 4 contreparties sur les 5 disponibles, donc si l’une des oeuvres vous a tapé dans l’oeil, n’hésitez plus un seul instant, elle pourrait bien se retrouver chez vous, dans votre salon ou au dessus du lit de bébé. (Et j’en connais qui sont prêtes à mettre plus que 200.- dans un moyen de portage, hum hum… ;-))

Il ne reste plus que 9 jours pour participer à cette campagne, donc n’hésitez plus et lancez vous… Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et toutes les contributions, même les plus modestes, sont précieuses! Un grand merci d’avance.

*Contenu de La Bulle de Savon: un immense merci, 2 sets de 5 cartes postales, 1 affiche inédite sérigraphiée, 1 abonnement d’une valeur de 150.- à la boutique ainsi qu’un coffret contenant du liniment et 12 lingettes lavables.

Gisèle tourbillonne entre pinceaux et notes de musique, pour notre bonheur!

Chers amis des couches réutilisables, bonsoir, et encore bonne année!

Grâce à vous, nous avons atteint les 25% sur la campagne Ulule, merci! C’est bien, mais cela ne suffit pas… Il reste 11 jours, 11 x 24 heures pour réunir les 75% restant. Moi, j’y crois, j’y crois toujours et encore, parce que vous êtes merveilleux, parce que c’est 2015 et que tout est possible, et parce que je crois en mon projet. Alors faites passer le mot, parlez-en autour de vous, même à des personnes qui n’ont pas de bébés, les contreparties font de très beaux cadeaux.

Je vais vous présenter plusieurs contreparties plus en détail ces prochains jours.

Je vous laisse pour ce soir avec l’interview de la dernière illustratrice qui a réalisé non pas une, mais DEUX illustrations pour la campagne! Voici donc Gisèle Rime, pour notre plus grand plaisir…
Hello Gisèle, merci de participer à notre campagne Ulule! Pourrais-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs?

Je suis née en 1973 en Gruyère, je suis revenue y vivre après une quinzaine d’années dans le Nord Vaudois. Illustratrice à rayures ou à pois, installatrice sur ressorts de petits mondes du dedans et du dehors, musicienne à roulettes, promeneuse d’escargot.

Je crois savoir que cela fait un petit moment que tu peinturlures des plumes et des poils sur divers supports… Depuis quand exactement? Tu arrives à dater le début de ton aventure en couleurs ou ça a toujours été en toi?

J’ai toujours mélangé mes pinceaux dans ma vie depuis petite : théâtre, musique, voix, enseignement des arts visuels… Je travaille en temps qu’indépendante en jonglant entre mon atelier d’illustration et la musique depuis 2007.
Tu as réalisé deux illustrations pour notre campagne Ulule (encore un double merci!), tu as déjà participé à une campagne de crowdfunding (que ce soit en tant que porteur de projet ou contributrice)?

Non, jamais. Mais trouve ce moyen très sympa. J’ai été contactée une fois par un ami pour l’aider à financer un CD musique avec son groupe, mais j’ai réagi trop tard et le projet s’était déjà terminé… avec grand succès !

La première illustration de Gisèle (je ne suis pas une pro du scan, elle rend tellement mieux en vrai!)

Quelle a été ton ou tes inspiration(s) pour ces illustrations?

J’aime mêler nature et merveilleux avec espièglerie, raconter des petites histoires, j’adore dessiner les petites bêtes comme des personnages. Restait à les mettre en scène dans un univers de couches culottes colorées, de pincettes et corde à linge, avec légèreté…
Tu as plus d’une corde à ton arc je crois, puisqu’à part l’illustration (pour laquelle tu as exposé en fin d’année dernière chez Daniel Gumy à Bulle), tu fais partie d’un trio vocal, c’est bien juste? Tu peux nous en dire plus? Tu as des concerts/représentations de prévus prochainement?

Je fais partie du trio vocal NORN, qui a bien roulé sa bosse en chantant dans sa langue imaginaire pendant plus de 10 ans. Nous préparons un projet avec un choeur de femmes (Calliroé, Lausanne) qui s’intitule Les Chants du Petit Ciel pour 2015. Voir les dates sur http://www.norn.ch/agenda/

Je chante, conte, joue dans d’autres projets ponctuels.
Est-ce que tu portes des chaussures rouges?

Oui, pas exclusivement, mais mes bottes d’hiver sont rouges, et j’ai des petits souliers coquelicots-coquets pour l’été que je porte très souvent !
Et enfin, serais-tu d’accord de partager avec nous une astuce éco(logique, nomique, ou les deux) qui te parles particulièrement?

J’ai eu la chance jusqu’ici de vivre avec un beau jardin sauvageon à ma porte. Depuis une année, je vis en ville, avec un grand balcon sur lequel ont atterri mes plantes compagnes, qui ont déménagé avec moi. C’est une nouvelle expérience, une nouvelle façon de faire du jardin… On a eu la visite de tout un petit monde de bestioles, on a mis un nichoir à insectes. Faire place à la nature dès que possible, afin qu’elle puisse re-coloniser chaque petit coin en réponse au bétonnage et à la destruction des habitats naturels pour toutes les petites pattes, toutes les petites ailes, toutes les petites nageoires… Nichoirs à chauves-souris ou revers de volet, tas de feuilles, de feuilles, de paille, de pierre, flaques d’argile, toits végétalisés … autant d’abris pour la vie qui seront vite bien habités !

La deuxième illustration de Gisèle, là encore les couleurs sont tellement plus belles en vrai, ses deux aquarelles sont de vraies petites merveilles.

A très vite, pourquoi pas demain?

Jenay a la tête dans les nuages mais les pieds sur terre!

Bonjour à tous, amis de la planète!

Toujours dans le cadre de la collecte organisée sur Ulule pour nous permettre d’acheter une machine à laver professionnelle afin de gérer la désinfection des couches entre les locations à l’interne, j’ai le plaisir de relayer ici la troisième présentation des illustratrices qui nous font l’honneur de participer au projet. N’oubliez pas, vous pouvez contribuer dès 5.- sur le site Ulule ou directement sur notre compte bancaire en mentionnant la contrepartie choisie!

Nous avons besoin de vous, peut-être avez-vous déjà contribué, et pour cela nous vous remercions un million de fois, vous pouvez alors encore nous aider en faisant passer le mot plus loin. Pourquoi ne pas envoyer un petit mail à votre famille en expliquant le projet?

En attendant, voici le petit entretien avec Jenay Loetscher, une illustratrice jurassienne qui nous fait l’honneur également de participer au projet, tout comme Lise et Anaïs. Voici le résultat de notre conversation.

Coucou Jenay, merci de participer à notre campagne Ulule! Pourrais-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs?

Coucou Amandine! Alors en quelques mots… qui suis-je?

Jenay, graphiste, née dans le Jura bernois et expatriée à Lausanne (la vue est nettement plus jolie, il faut le dire).

Je suis indépendante depuis 3 ans et fais beaucoup d’illustration, tout d’abord sur mon blog, pour mes clients, différents magazines… et il y a un peu plus d’un an je me suis associée à Noémie Petremand pour créer Plume et Pinceau. Sous ce nom nous écrivons et illustrons des contes pour enfants, donnons des ateliers et rions beaucoup parce que c’est bon pour la santé!

Pour ne rien cacher à nos lecteurs, il faut dire que nous étions ensemble à l’école d’art il y a fort longtemps, toi en graphisme et moi en couture… Est-ce que l’illustration a toujours fait partie de ton processus de création, ou c’est quelque chose que tu as creusé avec le temps?

En effet, j’ai fait une formation de graphiste mais j’ai toujours eu l’envie de m’orienter dans l’illustration. Pendant les 4 années d’école d’art, j’ai un peu laissé de coté les pinceaux et crayons et me suis familiarisé avec l’ordinateur et les outils informatiques… cette connaissance m’est bien utile aujourd’hui, quand on peut traiter une illustration du début à la fin, et même la mettre en page, c’est un grand avantage!

Tu as réalisé une illustration pour notre campagne Ulule (encore un immense merci!), tu as déjà participé à une campagne de crowdfunding (que ce soit en tant que porteur de projet ou contributrice)?

Oui en tant que contributrice… j’ai la chance d’avoir un entourage qui fourmille de créateurs… ils ont plein d’idées mais pas forcément de budget, le crowdfunding a été un franc succès pour eux! Pour plus de détails, et parce que leurs projets valent vraiment la peine, je vais citer Sando Santoro, qui a lancé le projet Andata e Ritorno. C’est un projet pluridisciplinaire et collaboratif, qui associe le thème de l’origine, celui de l’identité et celui des projections de soi. Et un autre projet que j’ai soutenu, celui de Michel Couture. C’est la marque de vêtements pour homme créée par Michelle Schneuwly. Elle se bat comme une guerrière et ses fringues sont super stylé et d’une très belle qualité… je suis moi même ultra fan de ses petits noeuds pap’ en colliers!

Mon petit doigt me dit que tu n’es pas (encore?) maman, mais que tu es une tata gaga de son neveu. Est-ce que ça te viendrais à l’esprit d’offrir des couches lavables à des jeunes parents ou tu pense que ça pourrait être mal pris?

Ma belle soeur s’est vu proposé tes couches, mais dans un immeuble et sans machine à laver personnelle, c’est pas très confortable…

Donc … oui je me verrai en offrir, mais pas sans avoir demandé l’avis des parents!

Par contre si un jour je suis maman, je compte bien me faire ma propre idée en testant avec mon bébé!!

Sur ton blog, tu joue beaucoup sur ta « double-personnalité » de boss et d’employée, alors, qui organise (et paie) le souper de boite dans ton entreprise?

C’est toujours la boss voyons… mais elle pioche dans mon salaire!

Est-ce que tu porte des chaussures rouges?

Oui, l’été, j’ai une très jolie paire trouvée dans un seconde main de Copenhague!!
Et enfin, serais-tu d’accord de partager avec nous une astuce éco(logique, nomique, ou les deux) qui te parles particulièrement?
J’ai envie de dire « limiter les transports » en faisant du vélo, en marchant et en prenant les transports publics…

mais je crois que mes efforts quotidiens s’annulent à chaque fois que je prends l’avion (certains diront: trop souvent).

Du coup j’opte pour « éviter les déchets alimentaires » en achetant intelligemment et en mangeant les restes du soir le lendemain…

Et surtout, manger local et de saison! Je suis inscrite au Jardin du Flon et c’est une super option pour avoir des produits de qualité cultivés dans nos contrées.

C’est même pas plus cher qu’au supermarché! Et c’est bien meilleur!

Un tout grand merci encore à Jenay pour sa magnifique illustration que vous pouvez admirer ci-dessus, ainsi qu’au temps qu’elle a pris pour répondre à mes questions. Et le saviez-vous? Si vous contribuez pour 200.- CHF (ou plus), vous repartirez avec l’une des illustrations originales, encadrées par nos soins, en plus de toutes les contreparties comprises dans « La Bulle de savon ». Attention, nombre limité, évidemment!

A très vite, et pensez à parler de ce projet avec vos amis!

Anaïs Massini, pour notre projet sur Ulule

Bonjour à tous, amis du coton, de la viscose, des bébés et de tout ce qui est doux à s’en damner!

Toujours dans le cadre de la collecte organisée sur Ulule pour nous permettre d’acheter une machine à laver professionnelle afin de gérer la désinfection des couches entre les locations à l’interne, j’ai le plaisir de relayer ici la deuxième présentation des illustratrices qui nous font l’honneur de participer au projet. N’oubliez pas, vous pouvez contribuer dès 5.- sur le site Ulule ou directement sur notre compte bancaire en mentionnant la contrepartie choisie!

La collecte avance, se fraie son petit bonhomme de chemin et grossit, lentement. Les fêtes approchent, pourquoi ne pas en profiter pour faire un beau geste et nous aider à l’achat de notre machine à laver professionnelle? Ici les demandes de location explosent, c’est merveilleux, nous sommes ravies! Tant de bébés se retrouvent à présent avec des petites fesses toutes colorées pour la fin de l’année, je me réjouis de voir les photos que les parents peuvent toujours nous envoyer.

Nous avons besoin de vous, peut-être avez-vous déjà contribué, et pour cela nous vous remercions un million de fois, vous pouvez alors encore nous aider en faisant passer le mot plus loin. Pourquoi ne pas envoyer un petit mail à vos amis en expliquant le projet?

En attendant, voici le petit entretien avec Anaïs Massini, une illustratrice française qui nous fait l’honneur également de participer au projet, tout comme Lise et Jenay. Je lui laisse la parole…

Coucou Anaïs, merci de participer à notre campagne Ulule! Pourrais-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs?

J’ai bientôt 38 ans, je chausse du 41, j’aime les jeans et les belles chaussures.

Tu es illustratrice depuis belle lurette, tu peux nous expliquer ton parcours? Es-tu née un pinceau à la main, ou l’as tu chipé à un membre de ta famille dès que tu as pu grimper sur un tabouret?

Je suis officiellement illustratrice depuis 15 ans! (et j’ai illustré un album qui s’appelle Belle Lurette, mais j’étais illustratrice avant!)

J’ai passé les trois premières années de ma vie à Décines, dans la banlieue lyonnaise. J’aime imaginer que cela m’a influencée.

Mon papa aimait bien dessiner, et aurait aimé être illustrateur, mais sa vie s’est orientée vers d’autres chemins. Aussi loin que je me souvienne nous partagions beaucoup de jeux dessinés, il m’a initié à l’aquarelle. J’ai aussi une tante styliste, une autre plutôt douée pour la peinture, ma maman faisait de la poterie, de la couture, et le magazine 100 idées était incontournable à la maison. Une de mes grands-mères tricotait avec virtuosité, et j’ai aussi eu un grand-père amoureux d’art primitif qui m’a toujours soutenue dans mes expériences créatives. Mais bizarrement, j’ai longtemps eu l’impression que je n’étais pas vraiment ce que je voulais être. Je voulais apprendre le russe, et plein de langues étrangères. Ce sont mes parents qui ont encouragé mon parcours, c’est ma mère qui m’a inscrite au concours des Arts Décos de Strasbourg! Aujourd’hui je pense qu’il n’est pas trop tard pour apprendre le russe, et je suis très heureuse d’avoir connu l’expérience d’une école d’Art, appris tant sur la créativité en général, la mienne en particulier.

Tu as réalisé une illustration pour notre campagne Ulule (encore un très très grand merci!), tu as déjà participé à une campagne de crowdfunding (que ce soit en tant que porteur de projet ou contributrice)?

Les deux! J’ai plusieurs fois participé à des campagnes de crowdfunding, pour des amis ou des inconnus, en apportant parfois le minimum qu’il m’était possible de donner. Cet été, un de mes projets a été financé via Ulule. C’est mon éditeur, L’épicerie de l’orage qui a choisi de fonctionner ainsi, c’était une aventure très excitante, avec du suspens! Nous avons réussi à rassembler la somme nécessaire pour imprimer l’ouvrage. Il s’agit d’un kit pour composer une représentation de sa famille quelque soit sa composition, traditionnelle ou contemporaine.

Tu es maman fois trois… As-tu utilisé des couches lavables avec tes enfants?

Hé hé… oui! Grâce à toi!

Je suivais ton blog et ton cheminement à ce propos depuis quelques années, et c’est là que j’ai pris conscience du gaspillage terrible que représentait les couches jetables. À la naissance de mes aînés, je connaissais l’existence de ces couches, mais je voyais ça comme une contrainte ringarde, encore bercée par les histoires des générations précédentes : langes lavés à la main tous les soir, fuites et culottes en laine qui grattent, condition de la mère cantonnée à sa lessiveuse. Et ça m’arrangeait bien de penser comme ça. Tu m’as vraiment investie dans une réflexion sur le sujet… et à l’arrivée de mon troisième enfant, je ne concevais plus de contribuer au gaspillage d’énergie, à la pollution, juste pour absorber, nier, des petits pipis-cacas de bébé totalement inoffensifs. Alors j’ai loué ton kit pour démarrer et j’ai découvert… les langes! J’ai eu parfois des moments pénibles (à peine plus qu’avec des couches jetables), je me suis surtout régalée! J’ai adoré plier des langes, nous avons adoré plier les langes, tout le monde s’y est mis, le papa, les grands frères! (Nous avons même inventé un pliage). Nous étions en 2012 et les textiles pour les culottes imperméables rendent aujourd’hui l’usage de l’ensemble lange plié + culotte parfaitement étanche. À mon sens, le vrai progrès industriel est là, mis tout à son profit. Notre fils n’a jamais eu les fesses irritées. Il a été propre jour et nuit assez tôt. Je pense que les couches lavables redonnent à la couche la place d’un vêtement quotidien, et apprennent au petit enfant que ses selles ou ses urines sont un fait de sa nature. On ne jette pas un pyjama qui est souillé, pourquoi ne peut-on pas faire pareil avec les couches?

Tu vis, je crois, très proche de la nature, quelle influence a-t-elle dans ton travail? Ton inspiration suit-elle le rythme des saisons?

J’ai grandi à la campagne, et j’ai décidé de m’y installer avec ma famille. Cela va faire 10 ans que nous vivons dans une région de France assez rurale, avec les inconvénients que cela représente, en contrepartie, nous arpentons des paysages sauvages et magnifiques. J’ai besoin de marcher dans les flaques, sentir le froid piquant de janvier, me brûler aux orties en été, observer les rites des oiseaux et des insectes. Cette vie nourrit complètement mon travail. Je ressens pleinement les saisons, mais je ferais de même si je vivais dans les Antilles, où les saisons ont un tout autre rythme. Et oui, mon inspiration est liée aux saisons : j’ai observé que je créais plus facilement lorsque les jours sont plus longs!

Est-ce que tu porte des chaussures rouges?

J’en ai porté quand j’avais vingt ans.

Et enfin, serais-tu d’accord de partager avec nous une astuce éco(logique, nomique, ou les deux) qui te parle particulièrement?

Nous avons très peu d’appareils électriques, et un tout petit frigo pour 5, nous veillons à consommer peu de choses qui auraient besoin de la chaîne du froid. Nous vivons dans une vieille maison dont l’installation électrique attend d’être rénovée. Alors nous débranchons tout (sauf notre petit frigo) chaque soir. Nous faisons de même dès que nous n’avons pas l’usage d’un appareil électrique. Notre famille a augmenté, notre espace de vie aussi, mais notre facture a considérablement réduit! Je pense qu’on consomme beaucoup trop d’électricité en général…

Nous avons également mis une brique dans le réservoir de la chasse d’eau, c’est une amie qui m’a appris ça, pour réduire le volume d’eau stockée (merci Archimède) et donc économiser l’eau. J’adore cette idée!

Encore un immense merci à Anaïs pour son illustration si poétique que vous pouvez admirer ci-dessus, ainsi qu’au temps qu’elle a pris pour répondre à mes questions. Et si son projet en collaboration avec L’épicerie de l’orage vous intéresse, vous pouvez retrouver « Composition familiale » (ainsi que d’autres objets (en papier) pour penser (le monde)) sur leur boutique en ligne, c’est un très beau cadeau de Noël à offrir à quelqu’un qui vous est cher!

A très vite, et n’oubliez pas de partager le lien vers cette campagne!